Fonctionnement

Pour la réappropriation citoyenne de la souveraineté alimentaire, le Second Souffle de Gaïa expose un nouveau système de consommation.

Ce nouveau fonctionnement permet de rétablir la souveraineté alimentaire des citoyens.
En s’impliquant véritablement dans son alimentation, le citoyen y insuffle ses aspirations et son soutien, créant ainsi un cercle vertueux entre tous les acteurs de la filière.

Le nouveau rôle du consommateur

Sous son nouveau rôle de financeur-consommateur, le citoyen permet, à lui-même et à tous les acteurs de la filière alimentaire du Second Souffle de Gaïa, de reprendre le pouvoir sur l’alimentation.

En reliant les citoyens et la filière alimentaire, nous avons un impact sur le prix réel, les modes de production et de transformation, la qualité des aliments et la solidarité entre les acteurs du changement.
Ces impacts sont des réponses directes aux urgences sociales et écologiques.


Pour embrasser totalement son rôle de financeur consommateur, le citoyen peut effectuer un don (déduit fiscalement) ou d’investissement (compensé a 110% en valeur d’achat) à l’association Second Souffle de Gaïa.

De ce fait, le citoyen fournit les fonds qui assurent le salaire aux producteurs et transformateurs engagés.

Où va mon apport financier ?

Cet apport citoyen est utilisé pour sécuriser financièrement la filière alimentaire.

Ainsi libérés des contraintes économiques, les producteurs peuvent assurer en toute sérénité l’approvisionnement de ressources alimentaires saines et respectueuses de l’environnement.

Les distributeurs réceptionnent la marchandise pour mettre à disposition des consommateurs des produits à bas prix, respectueux de la santé et de l’environnement.

Les consommateurs accèdent aux produits par la monnaie officielle (€) ou par le paiement alternatif (valeur d’achat) obtenu par l’investissement.

Dans ce système de fonctionnement, les acteurs de la filière étant rémunérés au travers de l’apport citoyen, les produits arrivent sans surcoût en magasin. Ainsi, les produits issus du Second Souffle de Gaïa sont disponibles à prix réel, permettant une réduction du budget alimentaire de minimum 30 %.

Fonctionnement du don et de l’investissement

L’investissement est compensé en valeur d’achat à hauteur de 110% et le don permet une déduction fiscale de 66%.

3 exemples de mise en situation
sur une base de 100€

Je viens effectuer mes achats en magasin sans avoir fait de don ou d’investissement. Je paie donc mes courses en totalité (100€).


J’ai effectué un investissement de 100€. Grâce à la valeur de la compensation, je peux dépenser l’équivalent de 110€ en magasin.


J’ai effectué un don de 100€. En fin d’année, ce don est défiscalisé à hauteur de 66% (66€). De plus j’obtiens immédiatement l’équivalent de 25€ que je peux dépenser en magasin.

Quel que soit le moyen de participation choisi, le consommateur réduit son budget alimentaire de 30 % minimum. Pour bénéficier d’un avantage supplémentaire, le don et l‘investissement sont les moyens à privilégier car :

  • Le consommateur obtient une déduction fiscale ou une augmentation conséquente de son pouvoir d’achat
  • Le Second Souffle de Gaïa a une meilleure visibilité financière pour le versement des salaires aux agriculteurs et transformateurs.

Le Second Souffle de Gaïa centralise donc des solutions aux problématiques écologiques, économiques et sociales traversant notre société.

En édifiant  une réponse commune et concrète  aux multiples urgences avérées, le Second Souffle de Gaïa permet à toutes les forces de s’unir autour d’un point de convergence : la réappropriation citoyenne de la souveraineté alimentaire.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :