Plan d’action

Pour permettre la réappropriation de la souveraineté alimentaire, il est nécessaire d’établir un plan d’action qui respecte les habitudes des consommateurs.
Pour réaliser cela, nous passons par quatre leviers d’action.

Etablir un nouveau schéma de consommation

Le Second Souffle de Gaïa propose de faire converger tous les acteurs pour former un tout autre schéma de consommation, où le consommateur n’est plus le dernier maillon de la chaîne alimentaire et le producteur n’est plus soumis à la pression du marché.

Nous devons opérer ce changement car, dans le système de consommation actuel, le fonctionnement est linéaire. Les interactions reposent sur la négociation de prix, bien souvent au désavantage :
– des producteurs, qui n’arrivent pas à se faire une marge suffisante sur leur vente pour se dégager un salaire décent;
– des consommateurs qui, supportant toutes les marges des acteurs en amont de la filière, se retrouvent à payer un prix final élevé.

Le Second Souffle de Gaïa veut passer à un modèle circulaire où les acteurs ne sont plus déliés par les enjeux économiques mais reliés par le soutien et la participation des citoyens.
L’objectif n’est plus seulement la subsistance financière mais de répondre aux besoins alimentaires, écologiques et sociaux de l’ensemble des acteurs de la filière. Dans ce modèle, on agit les uns avec les autres, afin que les échanges génèrent des bénéfices mutuels, détaillés ci-après.
Pour ce faire, le citoyen doit prendre un rôle majeur dans sa consommation.

Donner au citoyen un rôle majeur dans sa consommation

Pour passer du système linéaire actuel à un système circulaire vertueux, il faut créer un système différent, où le consommateur est également le moteur de son alimentation.

Au sein du Second Souffle de Gaïa, le rôle du consommateur se transforme pour devenir «financeur-consommateur»

Il est celui qui assure directement un salaire aux producteurs et transformateurs alimentaires. Ces derniers n’ayant plus besoin de dégager une marge pour avoir un salaire, les prix des produits restent bas, permettant une réduction du budget alimentaire d’au moins 30 %.

En prenant ce rôle, le consommateur acquiert un pouvoir de décision et d’orientation sur son alimentation. Il peut de ce fait façonner la filière alimentaire en y intégrant les acteurs répondant aux exigences écologiques.

Dans un premier temps, seuls les agriculteurs et transformateurs ayant une méthode de production respectueuse de l’environnement auront le salaire assuré. Viendront ensuite les agriculteurs et transformateurs souhaitant transiter vers des méthodes protectrices de l’environnement.

Unir les acteurs de l’alimentation pour mieux répondre à leurs besoins

En tant que moteur de sa consommation, le citoyen unit les acteurs au sein d’un modèle circulaire vertueux. Etant à la fois l’origine et la finalité, il permet de relier en permanence les membres qui composent ce système alimentaire. Ainsi, les besoins individuels trouvent une réponse collective.

Grâce au nouveau rôle que le Second Souffle de Gaia donne au consommateur, toute la filière alimentaire s’en retrouve positivement impactée :

  • Les producteurs, cherchant à obtenir un revenu décent, ont un salaire assuré par les citoyens. Cela permet de les sortir de la précarité financière, et de soutenir les cultures et les savoir-faire respectueux de l’environnement, dont il en résulte des produits goûteux, nutritifs, sans pesticides et sans OGM.
  • Les distributeurs, aspirant à être en phase avec les enjeux sociaux et écologiques, proposent dans leurs rayons des produits de qualité, à bas coût, et qui s’inscrivent dans une démarche zéro gaspillage, zéro déchet.
  • Les consommateurs, souhaitant à la fois réduire leur budget alimentaire et accéder aux produits sains, font une économie d’au moins 30% tout en valorisant l’agroécologie, ensemble de techniques agricoles respectueuses du vivant.

Faire converger les acteurs du changement

De nombreux organismes, qu’ils soient sous forme d’entreprise ou d’association, œuvrent pour une société plus écologique et plus juste. Pour que cela devienne réalité, il est nécessaire que toutes les forces qui militent pour son avènement convergent stratégiquement dans une direction commune, afin d’organiser ensemble la transition.

Le nouveau modèle de fonctionnement établi par le Second Souffle de Gaïa confère donc des avantages immédiats à tous les acteurs qui le composent. Cette convergence des acteurs permet progressivement la réappropriation citoyenne de la souveraineté alimentaire.

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :